Votre panier est vide  Votre compte

BIENVENUE DANS L'UNIVERS LONE REDNECK

 Le groupe Lone Redneck est un groupe de rock niçois .

ErcichampsdrapeausepiaLe site internet du groupe Country Rock qui monte qui monte....

Du Rock, de la Culture, des Jeux, une belle Boutique, un Forum de Discussion, voilà ce que nous vous proposons.

Nous vous souhaitons une bonne visite sur Lone Redneck et espérons que vous aimerez notre musique et notre univers.

Quelques idées recues sur la Guerre de Sécession

 

Quelques idées reçues sur la Guerre de Sécession :

 

* Son but était d'abolir l'esclavage : Faux

 

La question de l'sclavage a servi de catalyseur. Les causes de la Guerre mêlent en fait facteurs politiques, économiques, sociaux, religieux et in finé la place de l'Etat Fédéral et des Etats Fédérés dans le fonctionnement politique interne d'un pays. La cause d'une minorité est plus fédérateur que la conqûete simple du pouvoir. L'abolition de l'esclavage est une conséquence, mais non une cause.

James Mac Pherson, auteur de Battlecry of Freedom, prix Pulitzer 1988, fut le premier vulgarisateur de l'Idée.

 

* Abraham Lincoln était contre l'esclavage : Faux.

Il n'était ni pour, ni contre. Il avait un seul credo : Sauver l'Union.

Lors de son discours inaugural, en mars 1861, il déclare : "Nous ne devons pas nous occuper de l'esclavage dans les Etats où il existe, parce que la Constitution nous l'interdit, et que le bien-être général ne nous le demande pas". Puis après la déclaration de Sécession par les Etats Confédérés, il déclare " Mon objectif essentiel dans ce conflit est de sauver l'Union. Ce n'est pas de sauver ou de de détruire l'esclavage. Si je pouvais sauver l'Union sans libérer aucun esclave, je le ferais. Si je le pouvais en libérant tous les esclaves, je le ferais. et si je le pouvais en en libérant quelques-uns sans toucher au sort des autres, je ferais cela aussi. 

* tous les sudistes étaient des esclavagistes invétérés : faux

en 1860, les Etats Unis d'Amérique comptent 23 millions d'habitants.  4 Millions de noirs vivent dans les 15 états confédérés à côté de 8 millions de blancs. Parmi eux, 385000 blancs possèdent des Esclaves, soit 4,8% de la population. La moitié de ces 385000 possédaient 5 esclaves ou moins.10000 blancs possédaient plus de 50 esclaves, et 3000 plus de 100.

Seuls 13"Barons" du Coton possédaient plus de 500 esclaves.

 

Il ne s'agit pas de nier l'existence de l'eclavage, mais de rétablir une vérité qui est que la plupart des Sudistes viviaient une existence misérable, sans esclave. Ils avaient sur le papier la liberté....

 

 

 

 

Les variantes de la country

* Le Western Swing :

Durant ces années, les chansons de cowboy furent popularisées grâce aux westerns. Ce fût l’apparition des Singing Cowboy. Le pionnier fût Ken Meynard. https://www.youtube.com/watch?v=QGZeqOL7LKs

Bob Wills devint l’une des figures les plus importantes des Singing Cowboys.  https://www.youtube.com/watch?v=5sS5jSbV0Vg

Bill Haley fit ses débuts dans les Four Access of Western Swing. De nos jours, les représentants du Western Swing les plus connus sont les

Asleep as the Wheel. https://www.youtube.com/watch?v=fTh-4Ss07AE

 Les percussions ont été dédaignées et même refusées, jusqu’à ce qu’en 1935 Bob Wills les utilise. Mais la première scène à les avoir acceptées est le Lousianna Hayride. Bob Wills fut aussi le premier à ajouter une guitare électrique en 1938.

Le Hillbilly Boogie

Le  Hillbilly boogie est le terme par lequel on désignait la musique traditionnelle des blancs, par opposition au Rythm'n'Blues, la musique des noirs.

C’est l’ancêtre du rockabilly et du rock’n’roll. Sur un tempo boogie woogie (référence au tempo très caractéristique du bruit du train : le boogie est le support du wagon, le tempo est celui donné par la double percussion des essieux passant d’un rail à un autre).

C’est une version plus rythmée du blues, identique dans sa structure harmonique mais sur un tempo plus élevé et la main gauche jouant imperturbablement la ligne de basse.

Dans une immense majorité des cas, le blues est à 12 mesures, et à 4 temps par mesure. Le Hillibilly boogie en est une version plus rythmée,

 http://www.beswing.fr/grille-du-blues.php

 

 

LA MUSIQUE COUNTRY,

Dis, Ricky, raconte un peu la musique country...Cool

 

LES ORIGINES : Le HILLBILLY

Au départ, c’est une musique traditionnelle née dans le Sud des Etats Unis. Elle prend ses source dans le folklore européen, en particulier dans les musiques celtiques, mais emprunte aussi dans le gospel, dans le blues, et plus original encore, on peut retrouver des accents du yodl suisse ou de la polka polonaise.(Dwight Yoakam Streets of Bakersfield https://www.youtube.com/watch?v=t5P6zdlPJ34)

Elle est souvent désignée comme le " blues des blancs" , par opposition au" blues des noirs". Comme le blues, elle raconte les valeurs sociales, familiales et religieuses des petites gens.

 Le terme Hillbilly  désigne les blancs du sud, pauvres et ignorants, qui écoutaient ce genre de musique. Et peut être synonyme de Redneck. Il est élargi pour désigner ce qui serait chez nous un "plouc". Cette musique vient des anciennes traditions musicales de tous les migrants. Le premier artiste se rapprochant de ce style est Fiddil John CArson, un géorgien, en 1923 mais le terme Hillbilly fut utlisé pour la première fois en 1925 par Ralph Peer pour désigner le groupe de Al Hopkins, les Hillbillies.

 https://www.youtube.com/watch?v=n4zCMKqiyNU

En 1734, les premiers émigrants venus d’europe (Irlandais, gallois, espagnols) débarquent aux Etats Unis avec les intruments de leurs musique traditionnelles . Toutes ces populations vont se croiser, et leur musique se mélanger, notamment au moment de la conquête de l’Ouest. Leur chant aura bientôt la consonnance de la vie des cowboys et sera rythmée par les anecdotes qui jalonnent eur quotidien. Elle sera souvent chantée à capella ou accompagnée du seul violon (fiddle), d’un harmonica ou d’une guitare.

Les instruments spécifiques  :

la guitare,

le fiddle Suka polish fiddle ,

la lap steel  Fender dual 8 professional lap steel guitar 

le piano,

la Dobro  Dobro

l'harmonica, la guitare basse, le tambour, la mandoline, le banjo.

 

Le terme  "Country" devient générique aux environ de 1949. Jusqu'ici, on parle de Hillbilly.

Le premier enregistrement commercial eut lieu en 1922 « Sallie Gooden » par Eric Robertson pour Victor Records.

https://www.youtube.com/watch?v=yizfP2pfQck

 Le premier chanteur de country à connaître un succès commercial fût Vernon Dalhart avec la chanson Wreck of the Old’97,

 

https://www.youtube.com/watch?v=PKN1_yN3sgs

Les deux premières femmes furent Samantha Bumgamer et Eva Davis,la même année de 1924.

https://www.youtube.com/watch?v=pyJaYp3rstg 

 Mais les représentants de la country des années 1920 restent

Jimmie Rodgers, https://www.youtube.com/watch?v=qEIBmGZxAhg,

Uncle Dave Macon https://www.youtube.com/watch?v=7tFetm5mTQA

et la Carter Family.

https://www.youtube.com/watch?v=ewnfWoSQz3o

Dans les années 30/40, à cause de la grande dépression, le nombre de ventes de disques a profondément diminué, au profit de l’augmentation des ventes des postes de radio. Le Grand Ole Opry (prononcer à  la française) devient l’ émission à la mode qui fait et  défait les vedettes. Son nom est éponyme de la salle en diret de laquelle le show était diffusé. Le programme existe toujours et est le plus vieux diffusé sur les radios aux USA.

La première émission a été diffusée le 18 octobre 1925.

 Au cours du temps, le hillbilly a évolué et ouvert la voie à d'autres genres, qui lui restèrent proches mais offrirent quelques variantes que nous développerons dans un prochain article.

 

 

 

Le Drapeau Confédéré

 

Les Etats confédérés d'amérique ont utilisé plusieurs drapeaux au cours de leur existence, de 1861 à 1865. Leur utilisation publique sera  interdite à la fin de la guerre et ce pendant toute la période de reconstruction. 

L'usage personnel et officiel de drapeaux basés sur ceux de la confédération ne cessera jamais, mais elle fait toujours polémique.

Le drapeau confédéré est un symbole populaire du Sud, bien qu'il n'ait jamais flotté sous cette forme exacte.

Unknown 1

 

Premier drapeau national (Stars and Bars)

Le « Stars and Bars » (« Étoiles et barres ») est l'emblème officiel de la Confédération du  à mai 1863. Risquant d'être confondu avec le drapeau nordiste sur les champs de bataille, il y est peu utilisé et se voit finalement remplacé en 1863 par un drapeau arborant la « Southern Cross » du drapeau de guerre confédéré.

120px csa flag 4 3 1861 21 5 1861 svg

Deuxième drapeau national (The Stainless Banner)

La « The Stainless Banner » (« Bannière sans taches ») est le deuxième drapeau confédéré, officialisé le 1er mai 1863. Il symbolise la résistance à l'agression et à la tyrannie du nord.

Il est également appelé « 'Stonewall' Jackson Flag », car il fut inauguré en recouvrant le cercueil du général confédéré Thomas « Stonewall » Jackson.

120px confederate states naval ensign after may 26 1863 svg

Troisième drapeau confédéré

Ce troisième drapeau est utilisé à partir du , peu de temps avant la chute de la confédération. L'ajout d'une barre verticale rouge sur sa droite permet de mieux de distinguer le blanc du drapeau, et évite ainsi qu'il soit pris pour le drapeau blanc de la reddition.

Bonnie Blue Flag

Originaire de Floride-Occidentale, le Bonnie Blue flag est le premier drapeau confédéré symbolisant le sud, uni sous la même et unique étoile, au début de l'année 1861. Il n'a toutefois jamais eu de caractère officiel.

L'État du Mississippi l'utilisa comme drapeau officiel pendant quelque temps. il servit également d'inspiration pour le drapeau de la République du Texas et pour celui du drapeau actuel de l'État du Texas ainsi que pour celui de la Californie.

En 1861, un immigrant irlandais, Harry McCarthy, écrivit une chanson très populaire intitulée The Bonnie Blue Flag 

https://www.youtube.com/watch?v=UVeSKwM--1M

 

120px bonnieblue svg

Drapeau de guerre

Le drapeau de guerre de la Confédération est à l'origine de forme carrée. Il est utilisé de novembre 1861 à la chute de la Confédération, en 1865.

C'est le général P. G. T. Beauregard qui popularise l'utilisation de ce drapeau, à l'origine celui de l'Armée de Virginie du Nord, sur les champs de bataille.

Controverses

Aujourd'hui, le drapeau confédéré (Dixie Flag ou drapeau de guerre confédéré) est toujours sujet à controverse et est la cible de tous les mouvements antiracistes. Il est devenu un symbole de la suprématie blanche plus qu'un symbole de résistance à l'oppression nordiste. Pour une partie des Blancs du Sud, ce drapeau représente leur héritage historique et régional, mais pour les Noirs, il symbolise les lois Jim Crow(ségrégationnistes), l'esclavage, le racisme et le Ku Klux Klan.

En , le sénat de Caroline du Sud doit retirer du dôme de son capitole le drapeau confédéré qui y flottait depuis 1962 pour le ramener devant un monument aux morts confédérés.

En 1955, la législature de Géorgie adopte un nouveau drapeau intégrant la croix en sautoir du drapeau de guerre confédéré. En , après des années de controverses entretenues par les organisations des droits civiques, le gouverneur parvient à faire adopter par la législature un nouveau drapeau réduisant l'emblème. En , les électeurs mettent fin au mandat de Roy Barnes, le gouverneur démocrate, en votant pour la première fois en 130 ans pour un gouverneur républicainSonny Perdue, lequel avait promis un référendum sur le sujet. En 2004, pour mettre fin à la controverse, le choix d'un nouveau drapeau calqué sur le « Stars and Bars » confédéré est approuvé par 75 % des électeurs lors d'un référendum consultatif.

En 1894, le Mississippi a adopté un drapeau intégrant le drapeau de guerre confédéré. En 2001, le gouverneur démocrate Ronnie Musgrove propose un nouveau drapeau, sans l'emblème contesté, mais l'année suivante, 65 % des électeurs du Mississippi refusèrent de changer le drapeau et d'ôter l'emblème confédéré. En , ils congédient leur gouverneur.

Les drapeaux de l'Arkansas, de la Floride et de l'Alabama sont également inspirés par le Dixie Flag.

Source : Wikipedia

 

 

Le Drapeau Confédéré pour Lone Redneck

 

Si les compositions de Rick se réfèrent à l'histoire du Sud des Etats Unis, et spécifiquement à la période de la guerre de Sécession, la présence du drapeau sur notre logo n'est en rien une marque de déférence envers le Ku Klux Klan ou une marque d'un quelconque penchant raciste ou de croyance en la supériorité de la race blanche. Mais nous ne nions pas que certains l'utilisent dans de tels buts ou à de tels desseins.

Au XIXème Siècle, dans le Sud des Etats Unis, vivaient des paysans, des agriculteurs, des planteurs de cotons, qui vivaient selon des traditions transmises de famille en famille, avec leurs bons et leurs mauvais côtés. Tels vivaient également d'autres gens, dans d'autres pays.

Puis, après la révolution française, après les réflexions liées au siècle des lumières, après la révolution industrielle de 1848, des humanistes, empreints d'une vraie volonté de réfléchir sur la condition de l'homme, sur son devenir, et sur la liberté, liberté de penser, liberté de s'exprimer, liberté de se déplacer, et sur la notion dégalité entre tous, ces humnaistes ont ouvert les esprits à la réflexion.

D'autres hommes, moins humanistes, ont profité de temps troubles pour assoir leur pouvoir en prétendant défendre une minorité. La guerre de Sécession a alors éclaté, pour assoir le pouvoir de politiciens nordistes en prétendant libérer le peuple noir.

Les nordistes n'étaient pas plus libéraux que les grands planteurs, et le peuple noir s'est retrouvé tout aussi esclave au nord dans les manufactures, bien que prétendument libre dans les faits.

Et le petit peuple du sud, les petits planteurs de cotons, les Johnny Reb, ont été sacrifié sur l'autel de la prétendue liberté, supportant en plus pour les décennies à venir ce poids et cette image d'un peuple plus raciste et moins humains que les autres.

La condition d'un escalve dans les plantations de coton est elle plus enviable que celle d'un ouvrier dans les aciéries du Nord ?

L'histoire a prouvé que non...Mais les images d'épinal ont la vie dures...

Alors...

 

Lone Redneck n'est pas raciste. Lone Redneck ne défendra JAMAIS une quelconque supériorité de race.

Mais nous racontons l'histoire de ce sud d'avant la guerre, de ces gens ni meilleurs ni pire que les autres, de cette culture, de cette musique....

Nous désapprouvons ce qui s'est passé après, et Martin Luther King et Rosa Parks ont leur place dans notre Panthéon.

Mais nous faisons de la musique. ET parlons d'Eddie Cochran et de Gene Vincent... 

Alors pas d'ambiguité...;

Lone Redneck aime le Rock, Memphis et Nashville, le Jack Daniel et le Dr Pepper, pour le reste...On laisse ça aux professionnels de la politique...

 

 

 

 

 

 

 

 

Ricky raconte Eddie Cochran

Je me suis largement inspiré de ces deux sites, je les ai mélangé et ai rajouté les liens pour que vous puissiez aisément accéder à toutes les sources musicales. Ces deux sites sont si bien faits qu'il ne sert à rien de les réinventer. Merci à leurs auteurs.

 

http://eddie-cochran.info/index.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eddie_Cochran

 

 

Edward Raymond Cochran voit le jour le 3 octobre 1938 à Albert Lea, dans le Minnesota. Il est le cinquième enfant de Frank Alice, arrivant après deux filles, Gloria et Patricia, et deux fils, William et Robert. Ses parents, Frank et Alice, sont originaires d'Oklahoma City. Cochran revendique jusqu'à la mort son statut d'« Okie », nom donné aux Américains ayant quitté l'Oklahoma dans le contexte de la Grande Dépression pour tenter leur chance dans les États du Nord ou de l'Ouest.

Durant sa jeunesse, Edward prend des leçons de musique à l'école, mais il abandonne très vite quand on lui demande de jouer en plus du piano. C'est à domicile qu'il poursuit sa formation sur la guitare familiale, en écoutant des airs de country music à la radio.

En 1953, la famille d'Eddie déménage à Bells Garden, non loin de Los Angeles en Californie. Eddie se passionne pour la country. À l'école, il se lie d'amitié avec un autre adepte de ce style, Conrad Connie Smith (plus tard surnommé « Guybo »).

 

Il fréquente le Keither's Music Center de Bells Garden, magasin où il croise d'autres musiciens. L'un d'eux, Charles « Chuck » Foreman, de cinq ans plus âgé, rencontré à l'été 1953, possède une steel guitar Multi-Kord et un magnétophone Ampro deux pistes. Ils jouent ensemble, à la manière de Speedy West et Jimmy Bryant. Certains de leurs enregistrements ont survécu, tels Gambler's Guitar, Candy Kisses, Hearts of Stone, Steelin' the Blues ; ce sont les plus anciens d'Eddie. De plus en plus attiré par la guitare, il fait l'acquisition d'autres modèles : une acoustique Martin et une électrique Gibson L-4CN. Lors d'un passage des Shamrock Valley Boys, il s'adresse à leur leader, Bob Denton, et lui demande s'il peut jouer avec eux, alors qu'il n'a que quinze ans. Après avoir discuté avec Eddie, Bob Denton lui suggère de contacter Hank Cochran, chanteur-guitariste country à la recherche d'un partenaire.

 Eddie cochran gallery ii

Les débuts

 

Au Keither's Music Center, Eddie croise Jerry Capehart. Originaire de Goodman dans le Missouri, Capeheart est l'heureux coauteur de Beautiful Brown Eyes, un succès pour Rosemarie Clooney. Il demande aux Cochran Brothers de chanter les maquettes de ses nouvelles chansons. Les enregistrements se font de manière rudimentaire dans l'arrière-salle du Music Center. Capehart est en relation avec les éditions American Music de Sylvester « Sy » Cross qui, pour promouvoir son catalogue, a créé le label Crest. Début 1956, à la même affiche que Jess Willard, autre artiste sous contrat avec Ekko, les Cochran Brothers tournent sur la côte Ouest.

 

 

 

 

 

                           En février, Jerry Capehart enregistre Rockin' and Flyin' au studio Capitol avec Eddie à la guitare. Depuis l'arrivée d'Elvis Presley, chacun sait que les choses changent vite. Sy Cross demande à deux de ses auteurs, Ray Stanley et Dale Fitzsimmons, d'écrire dans ce style. Ils imaginent LatchOn

dont les maquettes sont réalisées au studio Gold Star par les Cochran Brothers avec Connie Smith (contrebasse) et Jerry Capehart (supervision, percussions). Lors de cette journée sont jetées les bases de Pink Peg Slacks, Heart of a Fool (Jerry, Eddie et Hank),

 

My Love To Remember (Jerry et Eddie)

et Yesterday's Heartbreak (Eddie et Hank).Images

Eddie utilise une guitare Gretsch 6120 sur laquelle a été monté un micro humbucking (double bobinage).

Le 10 mars 1956, les Cochran Brothers sont invités au Hometown Jamboree de Cliffie Stone, émission télévisée et radiodiffusée depuis l'American Legion Stadium d'El Monte. Cette exposition médiatique renforce leur bonne réputation. Le contrat avec Ekko exige des Cochran Brothers un dernier 45 tours. Pour l'enregistrer, Eddie et Hank sont accompagnés par Les Taylor (piano électrique Wurlitzer), Connie Smith (contrebasse) et Roy Harte (batterie). Ce dernier est un prestigieux batteur issu du jazz, copropriétaire du magasin Drum City de Hollywood. Il a joué avec Ella Mae Morse, Peggy Lee, Tennessee Ernie Ford (sur Sixteen Tons), Wanda Jackson et sur l'unique album solo de Dickie Harrell, Drums and More Drums (1961).

Débarrassé de Hank Cochran comme de Chuck Matthews, Jerry Capehart agit à sa guise pour lancer son ami Eddie. À Gold Star, entouré de Connie Smith (contrebasse) et Jerry Capehart (percussions), Eddie s'essaie à des reprises de Blue Suede Shoes (Carl Perkins),

 

Long Tall Sally (Little Richard),

 

I Almost Lost My Mind (Ivory Joe Hunter)

 

 

Il adopte That's My Desire,

 

un succès romantique de Frankie Laine (1946) devenu un standard.

 

Eddie travaille aussi ses créations :

 

Dark Lonely Street , Twenty Flight Rock, Completely Sweet, My Love to Remember,

Pink Peg Slacks,

Images 2

 

Half Loved Eddie cochran gallery ii

 

Il résulte de ces tentatives des bandes qui seront exploitées de manière posthume, parfois avec des embellissements dus à Snuff Garrett, joués par Tommy Allsup (guitare) et Ernie Freeman ou Ray Stanley (piano).

 

Carrière Solo :

 

Jerry Capehart use de son influence auprès de Crest pour organiser une séance aux studios Master Recorders en juillet 1956. Eddie y retrouve Ray Stanley (piano), Connie Smith (contrebasse) et Jesse Sailes (batterie) pour enregistrer un 45 tours Skinny Jim / Half Loved.

Skinny jim

 

Du point de vue distribution, Crest n'est pas une grande compagnie nationale et le succès aurait certainement été plus important chez une majeure. En revanche, Crest est actif côté éditorial et Half Loved est repris par trois artistes RCA :

Janis Martin,

 

 Osie Johnson

 

et Milton Allen.

 

Conscient qu'Eddie mérite mieux que Crest, Jerry Capehart démarche auprès de Sy Waronker qui dirige Liberty Records.

Alors qu'il tient la guitare en studio pour un producteur de cinéma, Boris Petroff, Eddie est pressenti pour tourner dans un film de Frank Tashlin, Do Re Mi. Le titre est changé au dernier moment en The Girl Can't Help It (La Blonde et moi).

Pour sa séquence, il choisit la version de Twenty Flight Rock enregistrée à Gold Star avec le preneur de son Larry Levine. C'est un morceau de Nelda (Ned) Fairchild. Ned chante avec sa sœur Teena au sein du duo des Southern Belles. Maquette payée par Sy Cross, Twenty Flight Rock est utilisé comme un authentique master par 20th Century Fox, pour le film, et par Liberty qui sort le 45 tours. Le tournage a lieu en août 1956. Le rôle d'Eddie a été imaginé pour évoquer un chanteur à la Elvis Presley. Dans l'esprit des scénaristes, il s'agit de moquer et d'exploiter par la même occasion cette mode dont tout le monde parle, le rock'n'roll.

Ayant atteint le statut de vedette, Eddie confie l'organisation de ses prestations à l'une des plus grandes agences du pays, GAC. Elle lui trouve un nouveau rôle, celui de Bong dans un film en noir et blanc, Untamed Youth, produit par Aubrey Schenck, tourné par Howard W. Koch à Bakersfield.

 

 

 La sculpturale Mamie Van Doren Mamie van doreny tient le premier rôle féminin. Eddie l'accompagne quand elle enregistre des chansons pour le film, Salamander, Oo Ba La Baby, Go Go Calypso et Rollin' Stone. Il jouera également pour une autre actrice vue dans Untamed Youth, la blonde Yvonne Lime qui effectue une tentative chez Liberty. Eddie a droit à quelques répliques et chante Cotton Picker,

 hymne à la rébellion.

 

La séance a lieu à Gold Star en décembre 1956. Eddie joue le morceau seul, voix-guitare, sans autre accompagnement.

En 1957, Cochran sort son premier succès

 

Sittin in the Balcony, 

 

un des rares titres qu'il enregistre qui soit écrit par un autre auteur (John D. Loudermilk). S'ensuit une tournée en Australie avec Gene Vincent et Little Richard.

Durant sa brève carrière, Eddie Cochran remporte un certain nombre de succès dans le rock'n roll : C'mon Everybody

 

 

 

 

Somethin' Else

 

 

 

 

Weekend :

 

Nervous Breakdown 

 

 

et son titre posthume Three Steps to Heaven :

 

 

Un de ses plus grands succès, Summertime Blues, coécrit avec Jerry Capeheart, est repris par de nombreux artistes depuis sa création, notamment les Beach Boys, les Who, Van Halen, les Stray Cats, Blue Cheer, et en France par Johnny Hallyday (La fille de l'été dernier).

 

  par Eddie

 

 par Alan Jackson

 

par les Beach Boys

 

par les Who

 

par Van Halen

 

 par Stray Cats

 

Eddie Cochran est moins connu pour ses prestations en tant que producteur, notamment pour l'annexe de Liberty Records, Freedom Records, formé en 1958, ou pour ses travaux en tant que guitariste de sessions. Les morceaux sur lesquels il joue sont toujours matière à débat. Parmi les artistes qu'Eddie a accompagnés : Jerry Capehart, Al Casey, Skeet Mac Donald, Bob Luman, les Four Dots (ceux du label Freedom avec Jewel Akens), Bob Denton (à ne pas confondre avec Bobby Denton, qui lui est devenu une personnalité politique), Johnny Burnette. Des singles ont même paru qui créditent Eddie Cochran sur l'étiquette, alors que ce dernier n'y jouait pas (les galaxies,"tattle tale").

 

Décès

 

Le 16 avril 1960, alors qu'il se rend en taxi de Bristol à l'aéroport de Londres, en compagnie de sa fiancée Sharon Sheeley et du chanteur Gene Vincent, il est victime d'un accident : suite à l'éclatement d'un pneu, le taxi s'encastre dans un réverbère non loin de la ville de Chippenham, dans le Wiltshire. Transporté à l'hôpital de Bath, dans un état grave, il meurt le lendemain, à peine âgé de 21 ans.Map chippenham

Chippenham2003 iii

Chippenham2003 iv

Chippenham2003 v

 

Chippenham2003 viii

St martin s ix

 

Chippenham2003 ix

St martin s vii

Sharon Sheeley survit malgré une fracture du bassin, tandis que Gene Vincent ressort de l'accident avec la clavicule et des côtes cassées, ainsi que des dommages à sa jambe déjà diminuée.

 

 

 Discographie américaine

 

The Cochran Brothers

 

  • 1955 : Mr. Fiddle / Two Blue Singin' Stars2 blue singing star
  •  
  • 1955 : Your Tomorrow May Never Come / Guilty ConscienceGuilty conscience
  •  

Jerry Capehart & The Cochran Brothers

 

  • 1956 : Walkin' Stick Boogie / Rollin’Rollin
  •  
  • 1956 : Tired and Sleepy / Fool's ParadiseFools paradise
  •  

Eddie Cochran

 

Singles

  • 1956 : Skinny Jim / Half LovedSkinny 2
  •  
  • 1957 : Sittin' In The Balcony / Dark Lonely Street Sittin in the balcony
  •  
  • 1957 : Mean When I'm Mad / One KissOne kiss
  •  
  • 1957 : Drive-In Show / Am I BlueAm i blue
  •  
  • 1957 : Twenty Flight Rock / Cradle Baby
  •  
  • 1958 : Jeannie Jeannie Jeannie / Pocketful of HeartsJeannie jeannie jeannie
  •  
  • 1958 : Summertime Blues / Love againSommertime blues
  •  
  • 1958 : C'mon Everybody / Don't Ever Let Me GoC mon everybody
  •  
  • 1959 : Teenage Heaven / I RememberTeenage heaven
  •  
  • 1959 : Somethin' Else / Boll Weevil SongSomething else
  •  
  • 1960 : Hallelujah I Love Her So / Little AngelHallelujah i love her so
  •  
  • 1960 : Three Steps to Heaven / Cut Across ShortyThree steps to heaven
  •  
  • 1960 : Jenie Jenie JenieCut acrosse shorty
  •  

Albums

 

  • 1957 : Singin' To My Baby (12 titres)
  •  

1960 : 12 of His Biggest Hits, re-nommé The Eddie Cochran Memorial Album en mai 1960

 

 

Lire la suite

Bienvenue sur notre site Lone Redneck !

Nous essayons de vous fair partager notre univers et notre musique, de vous transporter dans le temps eCartelogot dans l'espace, de la France au Sud des Etats Unis, de 2014 à 1861, de vous faire voyager et surtout de vous faire passer un agréable moment.

Si vous avez aimé ce moment avec nous, merci de le faire partager et de nous rejoindre sur la page facebook https://www.facebook.com/Loneredneck .

 

Bon voyage à tous...